Vogue Merry

Vagabondage d'un doux rêveur

Actualité

Je m'ennuie

Publié par Nicolas le 19/09/2018
Je m'ennuie

Christophe m’a très gentiment prêté sa place de port. Après 6 mois passé à tourner autour de mon ancre, c’était une aubaine. L’heure de passer l’aspirateur et de pouvoir mettre un pied à terre… Faut dire que j’ai passé un été incroyable, à voir et revoir familles et amis, sans arrêt, sans respirer. Tout le monde étant désormais retourné vaquer sous son marronnier, j’ai repris la mer, et j’ai couru me réfugier à Mataro, au nord de Barcelone.

Lire la suite…

Il n'y a pas d'âge...

Publié par Nicolas le 05/07/2018
Il n'y a pas d'âge...

Vivre dans le présent, dans le maintenant. Comprendre qu’il n’y a que ça qui existe. Abandonner le passé, abandonner le futur, pour s’abandonner dans le flux du maintenant. S’arrêter. Permettre à la vie de défiler elle-même dans notre maintenant, au lieu de s’épuiser dans une course sans fin contre le temps. Changer de posture, de point de vue. Je regarde. Je regarde le Monde se transformer devant moi. Et je souris.

Lire la suite…

RÉVEILLEZ-VOUS !!!

Publié par Nicolas le 01/07/2018
RÉVEILLEZ-VOUS !!!

Je suis tristesse. Tristesse de vous voir encore vous battre contre des moulins à vents. Tristesse de vous voir lutter contre un Monde qui court à sa perte. Laissez-le. Laissez-le sombrer tranquillement… Ne vous laissez pas entraîner avec lui… Faites un pas de côté.

Cartographie

Si la carte de n’affiche pas, vous pouvez retrouver la position du bateau sur Vessel Finder.

Qui suis-je

Nicolas Trossat

Nicolas Trossat

40 ans, marin d’eau douce, autodidacte, je me suis mis à l’eau à l’âge de 6 ans sur le lac d’Annecy, seul sur mon optimiste offert par mon père. J’ai ensuite progressé sur Laser, Vaurien (en bois), puis je suis passé au windsurf, toujours seul. J’ai affronté les pires tempêtes en méditerranée (jusqu’à 65kt en hiver…) grâce auxquelles j’ai appris à respecter cette nature puissante et à ne pas en avoir peur. Plus tard, un ami m’a entraîné vers la plaisance, il m’a appris les traversées, les mouillages, les ports, et la gestion d’un équipage dans le beau comme mauvais temps, jusqu’à ce que je vole de mes propres ailes. Je vie et navigue désormais au fil des vents à bord de Vogue Merry.