Vogue Merry

Vagabondage d'un doux rêveur

Actualité

Bref, j'ai gagné au Loto

Publié par Nicolas le 19/06/2018

Je n’ai jamais vraiment été un addict des jeux de hasard, pourtant il m’arrive de jouer au Loto. Je brave fièrement les conseils de mon prof de math de 1ère qui a passé plus de 2h à nous expliquer pourquoi il était statistiquement stupide de jouer. Le meilleur moyen pour lui de gagner au Loto était de laisser les autres engraisser la française des jeux, pour lui permettre de payer moins d’impôts… Beaucoup d’enthousiasme donc ;)

Lire la suite…

Légèreté

Publié par Nicolas le 15/06/2018

Je ne suis pas un ascète… Loin de là… Mais faut bien reconnaître mon penchant pour la simplicité qui s’est affirmé au fur et à mesure des années. Je n’ai jamais aimé posséder pour posséder. J’ai toujours regardé lors de mes achats l’énergie que ça allait me demander ensuite : l’entretien, l’encombrement, le poids de la présence permanente. Toute possession a un coût qui n’a pas de prix. J’ai aimé des objets dont j’ai eu beaucoup de mal à me séparer… mon vespa, mon matos de windsurf, certains petits objets qui m’ont accompagné pendant des moments importants.

Lire la suite…

Je marche pieds nus

Publié par Nicolas le 13/06/2018

Je marche. Pieds nus. Je regarde où je pose mes pas. Sur le sable, sur le bitume, dans un supermarché. Personne n’y fait attention finalement, à part moi. J’ai traversé Paris pieds nus il y a des années :) Bon c’était de nuit, et j’avais ma dose d’alcool. Mais j’ai parfois encore du mal à le faire, parce que “ça ne se fait pas”. Le regard des autres ? Finalement pas tant que ça, c’est plus ma volonté de me fondre, de ne pas me faire remarquer, de ne pas avoir à répondre, qui m’empêche d’être pieds nus tout le temps (et le froid…)

Lire la suite…

Cartographie

Vous trouverez sur cette carte un historique des navigations à bord de Vogue Merry. Vous pouvez également retrouver la position en live du bateau sur Vessel Finder.

Qui suis-je

Nicolas Trossat

Nicolas Trossat

40 ans, marin d’eau douce, autodidacte, je me suis mis à l’eau à l’âge de 6 ans sur le lac d’Annecy, seul sur mon optimiste offert par mon père. J’ai ensuite progressé sur Laser, Vaurien (en bois), puis je suis passé au windsurf, toujours seul. J’ai affronté les pires tempêtes en méditerranée (jusqu’à 65kt en hiver…) grâce auxquelles j’ai appris à respecter cette nature puissante et à ne pas en avoir peur. Plus tard, un ami m’a entraîné vers la plaisance, il m’a appris les traversées, les mouillages, les ports, et la gestion d’un équipage dans le beau comme mauvais temps, jusqu’à ce que je vole de mes propres ailes. Je vie et navigue désormais au fil des vents à bord de Vogue Merry.