2j de rando dans le Verdon

Publié par Nicolas le 26/04/2015

Prologue

C’est seulement la 2ième fois que je pars en rando en solo et en autonomie. L’objectif pour cette sortie est de me préparer pour mon premier trail, le Marathon de la Lure (45km, 2200mD+), de voir comment je gère un effort continue de plus de 6h, et de tester l’alimentation que j’ai prévu sur le trail.

J’ai trouvé le parcours sur Altitude Rando, j’ai juste modifié la fin en rentrant à Moustier par la Crête de Montdenier au lieu d’en faire le tour.

J’ai prévu de mettre 3 jours pour parcourir les 75 Km avec un bivouac dans les gorges et un en montagne après Rougon.

De petites averses sont annoncées pour le premier jour, beau temps le second, et un risque d’orage pour le 3ième.

Je pars avec 3 jours d’autonomie en vivre, 3 litre d’eau, et de quoi dormir dehors et être au chaud jusqu’à 0°C, le tout pesant un peu moins de 11 Kg (avec l’eau).

Jour 1 - Moustier Sainte Marie - Sentier Blanc Martel

Rando dans le Verdon

Départ à 11h30 de Moustier, la pluie vient de s’arrêter, et déjà le premier objectif se dessine, grimper là-haut pour atteindre le crête de l’Ourbes qui dominent le lac de Sainte Croix

Rando dans le Verdon

La montée est franche, le sentier typiquement provençal, et la garrigue en fleurs

Rando dans le Verdon

Le lac apparaît rapidement

Rando dans le Verdon

Et donc la carte est formelle, le chemin grimpe tout droit !

Rando dans le Verdon

Le sentier va se glisser dans une faille pour passer de l’autre côté

Rando dans le Verdon

La première vue sur le bas du grand canyon! J’en profite pour faire un pause rapide jambon / fromage / pâte d’amandes

Rando dans le Verdon

Sur la crête le sentier est très agréable, avec une jolie vue sur les environs

Rando dans le Verdon

et des passages en sous-bois

Rando dans le Verdon

On arrive ensuite au col de l’âne, dominé par le passage de câbles à haute tension… C’est le début d’un des 2 seules passages sans grand intérêt de la rando, ou l’on traverse une forêt de pins en exploitation sur un large chemin.

Je retrouve le sourire tout de suite après la bifurcation en direction du sentier Bastidon!

Rando dans le Verdon

Les fleurs sont omniprésentes, leur odeur également

Rando dans le Verdon

Début du sentier Bastidon, on descend dans les gorges, mais on va les longer par le haut sans jamais descendre au fond

Rando dans le Verdon

Il fait enfin beau !

Rando dans le Verdon

Premier bivouac que j’aurais bien fait, c’est un vrai balcon dominant les gorges, mais il est beaucoup trop tôt

Rando dans le Verdon

A la sorte du sentier Bastidon, on passe sur la route qui domine le fond des gorges avec une série de très beaux points de vue, et on aperçoit enfin l’eau à la sortie de l’Imbut

Rando dans le Verdon

Vue sur le sentier de l’Imbut, tout au fond des gorges, avec la grotte dans laquelle il est possible de faire un magnifique bivouac

Rando dans le Verdon

La fin de la journée se rapproche, on arrive enfin au-dessus du sentier Blanc-Martel. On voit tout au fond la langue de sable sur laquelle je vais établir le bivouac pour la nuit

Rando dans le Verdon

Je descends dans les gorges, en laissant le chalet de la Maline derrière moi. Je n’avais pas prévu d’y dormir, mais l’endroit semble particulièrement accueillant!

Rando dans le Verdon

Le sentier Blanc Martel a été restauré il y a 2-3 ans. Ça décevra ceux qui aime les chemins sauvages, mais la nature environnante saura compenser 😉 Il faut quand même une bonne expérience de la randonnée pour s’y aventurer, il y a des passages aériens, et il ne faut pas oublier sa frontale!

Rando dans le Verdon

On arrive enfin au bord de l’eau, j’ai encore un peu de temps avant de planter le bivouac, je continue un peu

Rando dans le Verdon

Les fameuses baumes du Verdon, des grottes creusées par la rivière

Rando dans le Verdon

19h, je crois que j’ai trouvé mon bonheur !

Rando dans le Verdon

Malheureusement mes potes les nuages m’ont également retrouvé. Ils auront la gentillesse de me laisser le temps de monter mon tarp avant de se soulager sur moi

Rando dans le Verdon

La pluie sera de courte durée, j’en profite pour reprendre des forces, j’ai bien avancé mais il reste 45 km et une grosse partie du dénivelé à faire!

Rando dans le Verdon

On est pas bien là?

Rando dans le Verdon

Sur ce, je vais me coucher !

Jour 2 – Sentier Blanc Martel - Rougon et finalement Moustier Sainte Marie

Rando dans le Verdon

La nuit fut un peu agitée, avec des averses et des petits coups de vent capables d’arracher le tarp qui est planté dans le sable. Mais visiblement, ça ne m’a pas trop perturbé, ma montre qui surveille gentiment mon sommeil m’indiquant 8h30 de sommeil dont plus de 3h de sommeil profond 🙂

Bref, il est un peu plus de 7h du matin, je suis en pleine forme, il n’y a plus de nuage ni le moindre mouvement d’air. Je me lance en-dehors du duvet, et malgré la fraîcheur matinale je vais me faire une bonne toilette au bord du Verdon. Je me prépare un thé, je range tranquillement le bivouac, et je crois que je devais être bien parce que je ne suis prêt à partir que 2h plus tard!

Rando dans le Verdon

J’ai bien marché hier, je suis clairement en avance sur le programme, et j’aimerais en profiter pour faire une vrai pause à Rougon. Il faut donc ne pas traîner. On repart avec le soleil qui commence à rentrer dans les gorges

Rando dans le Verdon

Je reprends tranquillement, les jambes vont bien et chauffent au fur et à mesure

Rando dans le Verdon

Le chemin suit les gorges en alternant les passages en hauteur et au fond des gorges, on fait pas mal de dénivelé

Rando dans le Verdon

Il manque quelques degrés pour pouvoir se baigner, mais ça fait envie

Rando dans le Verdon

On arrive sur la partie la plus aérienne du sentier, la brèche Imbert qu’on franchit avec un escalier tout neuf. D’en haut, on ne voit que les escaliers plonger dans le vide, c’est vraiment impressionnant

Rando dans le Verdon

Vue d’en bas

Rando dans le Verdon

Le sentier continue, toujours aussi magnifique, mais il faut avancer, je ne suis qu’au tiers du sentier.

Rando dans le Verdon

Rando dans le Verdon

On arrive sur le dernier passage étroit des gorges, qui va être franchi grâce aux fameux tunnels

Rando dans le Verdon

C’est parti pour le tunnel!

Rando dans le Verdon

Euuuuh, frontale obligatoire pour ça?!?

Rando dans le Verdon

Ah non, c’était juste un premier passage, le vrai tunnel est plus loin et on est vraiment plongé dans le noir total

Rando dans le Verdon

Des passages latéraux sont aménagés pour voir les gorges

Rando dans le Verdon

On a beau voir des passages comme ça depuis la veille, on reste toujours autant émerveillé.

Rando dans le Verdon

Fin du sentier Blanc-Martel, c’est certainement moins technique et aérien que ceux de l’Imbut & Vidal, mais les paysages sont vraiment sublimes. J’ai été seul sur tout le sentier, sauf sur la fin en se rapprochant de Rougon.

Rando dans le Verdon

Bon, maintenant c’est l’heure de monter à Rougon pour aller boire une bière, 400m de dénivelé plus haut.

Rando dans le Verdon

Une soupe d’orties?

Rando dans le Verdon

BIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERE !

Rando dans le Verdon

Rhaaaaaa bière ! 

Rando dans le Verdon

J’en profite pour avaler tranquillement une crêpe super-complète XL (si si…). Elle me tiendra jusqu’en fin d’après-midi 🙂

Après cette magnifique pause, le départ est très laborieux, on attaque directement pas le passage d’un col, et chaque atome de mon corps semblent irrésistiblement attiré par la bière de Rougon. Chaque mètre vers le col est un combat…

Mais je suis récompensé par la vue sur Rougon. 

Rando dans le Verdon

Une fois le col franchit, tout va mieux, déjà ça ne monte plus, on passe sur un superbe sentier en herbe, et ont retrouve des paysages de montagne.

Rando dans le Verdon

Une ancienne bergerie

Rando dans le Verdon

Le haut des gorges

Rando dans le Verdon

On aperçoit enfin l’objectif de la journée, se rapprocher le plus possible du sommet pelé qui apparaît au bout de la crête. Moustier se trouve 10 km derrière.

Rando dans le Verdon

On ne croise pas tant de rivières que ça, il faut faire attention à sa réserve d’eau car on peut vite avoir à faire de beaux détours pour en trouver, surtout en été.

Rando dans le Verdon

L’objectif se rapproche laborieusement, le temps se couvre, le moral baisse… les nuages n’étaient pas annoncés si tôt et ça n’annonce rien de bon pour la nuit.

Rando dans le Verdon

Je crois que je n’aime pas marcher dans les longues vallées… je ne m’y sens pas bien.

On commence à voir le passage pour rejoindre Moustier, on doit continuer sur la droite jusqu’à rejoindre la colline du milieu, pour enfin attaquer la crête.

Je dois bivouaquer au milieu de tout ça, mais ni la météo ni l’endroit ne me plaisent vraiment.

Rando dans le Verdon

Y’a quand même des endroits qu’on imagine très agréables sous le soleil 😉

Rando dans le Verdon

On arrive enfin sur le Domaine de l’Enchastre. Je dois les remercier car c’est finalement grâce à eux que j’ai eu l’idée de rentrer le soir même. C’est le second passage de la rando qui n’est pas top, tout est cloisonnée, hyper entretenu, et des messages tous les 50 m sont là pour vous rappeler que c’est une propriété privée, qu’il ne faut pas chasser, et que vous irez au tribunal si vous ramassez un champignon… un vrai bonheur ces gens.

Le « hic », c’est que je n’avais pas fait attention mais c’est sur leur domaine que j’avais prévu de bivouaquer, et ça ne me plait pas du tout, d’autant plus que le temps se couvre sérieusement !

Rando dans le Verdon

Je préfère marcher sous l’orage que d’être coincé au bivouac, d’autant plus que l’épisode est censé durer 24h. Je serai au pire à Moustier vers minuit, 1h du mat, j’ai de quoi m’alimenter, marcher de nuit, assurer ma sécurité quoi qu’il arrive, et surtout ça me fait faire un gros effort en vue de mon trail, l’idée me plait bien !

La décision est définitivement prise à 19h au col des Abbesses, lieu prévu pour le bivouac, quand je tombe sur ce panneau

Rando dans le Verdon

Il s’avère que les 2h30 de prévues sont farfelues, mais je ne le savais pas encore… une fois arrivé au Pavillon, indiqué à 1h de marche, le panneau indique Moustier à 2h15 ! Ca ne me posait aucun problème, mais faites bien attention à ces indications qui ont été à plusieurs reprises déconnectées de la réalité.

A peine quitté le Domaine de l’Enchastre, le paysage redevient magnifique.

Rando dans le Verdon

On attaque la dernière difficulté, de l’autre côté de la crête, il ne restera que de la descente jusqu’à Moustier.

Rando dans le Verdon

Tout au fond, y’a Rougon 🙂 Ca rime en plus.

Rando dans le Verdon

On y est presque, les jambes sont durs, mais je suis à fond, archi motivé.

Rando dans le Verdon

Arrivé sur la crête ! L’endroit est vraiment agréable, et il y a un magnifique bivouac à faire, visiblement connu. Le problème est que 30 minute après mon passage, ils seront dans les nuages.

Rando dans le Verdon

Me voila enfin de l’autre côté, avec Moustier en contre-bas. La vue est magnifique avec le soleil couchant. La grande barre de montagne en face semble être la montagne de la Lure, celle que je dois justement parcourir en trail, et à sa gauche, on devine sur la photo (mais on voyait mieux en vrai) le Mont Ventoux.

Rando dans le Verdon

La descente est euphorique, j’ai bientôt près de 40km dans les pattes, mais je suis encore en forme, bien alimenté et hydraté, le moral est au beau fixe, et ce chemin est magnifique, je me mets à courir pour la première fois de la rando, et je vais garder ce rythme tant qu’il y aura de l’herbe pour amortir.

Rando dans le Verdon

Le soleil se couche progressivement, la descente est toujours agréable même si je n’ai plus de tapis d’herbe pour allonger les foulées.

Rando dans le Verdon

Passage à la frontale, ça va être le début des difficultés… on se rapproche de la civilisation et il y a de plus de plus de chemins de traverses et de bifurcations, qui vont devoir faire l’objet d’une inspection minutieuse à la frontale pour trouver les marques jaunes qui me guide jusqu’à Moustier.

Rando dans le Verdon

A l’approche de Moustier, le chemin devient très technique, et je m’en rendrais compte de temps en temps, très aérien aussi, mais de nuit, on voit juste du noir sur le bord du chemin 🙂 J’avance doucement, le pied sur, pas envie d’avoir un soucis si près du but.

Et enfin, les premières lueurs de Moustier. Une question me taraude, reste t’il de la bière?

Rando dans le Verdon

Bon eux ils en ont pas…. JE VEUX UNE BIEEEEEEEERE!

Rando dans le Verdon

J’ai goûté, c’était pas de la bière… 🙁

Rando dans le Verdon

Malheureusement, à part 2-3 resto en fin de service, je ne trouverai pas mon bonheur. A défaut, je retrouve ma voiture qui va gentiment me ramener dans mon lit.

Epilogue

Je suis réveillé à 5h du matin, une grosse rafale de vent, de la pluie, j’ouvre le yeux, je regarde autour de moi, et je me rendors, avec le sourire 🙂

Je peux pas vous laisser sans remercier le forum Randonner Leger pour tous leurs conseils, tests et reports qui font rêver! Ainsi que Peyo d’Arklight-Design pour sa disponibilité, son implication, et surtout son excellente sélection de matos.

A très vite pour un retour sur le trail, si j’arrive à le finir!