Un tour du monde à la voile 

Publié par Nicolas le 07/08/2016

Corse en mini 6.50 Levé de soleil sur la Corse en mini 6.50 en mars dernier

Ceux qui nous côtoient connaissent bien ce projet qu’on prépare depuis maintenant 5 ans. J’en parle facilement de vive voix mais il est temps de l’exposer un peu ici.

Tout à débuter par une simple proposition de Flo, regardant le soleil se coucher dans une crique de Port-Cros, un verre à la main, vautrée sur le pont du voilier d’un ami qu’on avait emprunté pour l’occasion. Elle ne mesurait certainement pas le tsunami que ça allait déclencher dans notre vie…

J’en ai pas dormi de la nuit, et le lendemain matin j’ai décrété qu’on partait, et qu’il nous faudrait 5 à 7 ans pour nous préparer et rendre ça possible. (je suis la tortue dans la fable…)

Rapidement, on décide qu’on gardera ma société Boutik Circus. J’y tiens beaucoup et je n’ai aucune envie de repartir de zéro après le voyage. Il faudra donc la préparer pour pouvoir la gèrer à distance et notre périple se limitera à un an pour maîtriser les risques.

Naviguation à Marseille avec Alessandro di Benedetto Nav à Marseille avec Alessandro Di Benedetto

Et puisque nous ne partons qu’un an, nous ne ferons pas un tour du monde complet, mais un demi-tour du monde, un aller simple de France jusqu’en Australie, en passant par le canal de Panama, le retour se fera en avion. Ce projet a le gros avantage de nous faire éviter le golf d’Aden, célèbre pour ses pirates Somaliens, et globalement toutes les zones de navigation un peu délicates… On prend l’autoroute des Alizés, sans oublier de s’arrêter dans toutes les îles que nous pourrons croiser sur notre chemin : Canaries, Cap Vert, Antilles, Marquises, Polynésie, etc…

Il a fallu ensuite choisir le bateau ! Des années à rêvasser sur les pages des sites de ventes d’occasion, à arpenter les salons nautiques, peser le pour et le contre, le confort, la sécurité, la facilité de revente en Australie, le budget… Et c’est un Pogo 12.50 neuf qui a finalement emporté le cœur de la famille 🙂 dont nous sommes en train de boucler le financement et le cahier des charges. C’est un bateau un peu particulier dont on aura, si tout se passe bien, largement le temps de vous parler. Sa mise à l’eau est prévue fin Avril prochain, nous partirons dans la foulée.

Pogo 12.50 Le pogo 12.50

Les années sont passés, et on peut déjà largement apprécier le chemin parcouru… On a toujours cru que le départ ne serait qu’une étape, mais pas forcément la plus importante, que c’est le fait d’avoir des projets qui est important, et que même si on ne part pas (aujourd’hui encore les raisons ne manquent pas pour qu’on ne puisse finalement pas partir), le fait de préparer ce voyage en famille est en soi incroyable.

Ces vacances en caravane ne sont que les premiers reflet de tout ce qu’on a mis en place pour pouvoir partir plus longtemps, et on espère que ce n’est que le début d’un long voyage !

Les Alpes en caravane Hey les gars, faut sourire pour montrer que vous êtes content svp…