L’heure du doute 

Publié par Nicolas le 15/10/2016

Clase 40

On me signale dans l’oreillette que j’ai oublié de préciser qu’on avait eu un refus définitif pour le financement de notre Pogo 12.50, confirmant de fait notre recherche d’un bateau d’occasion qu’on peut financer seul. On a pas un gros budget, mais il est largement suffisant pour partir, bien des familles tourdumondistes le font avec moins…

Celui que l’on vient de visiter en Angleterre était le dernier de notre première liste, celle des bateaux pas vraiment raisonnables mais qui nous font rêver. Et maintenant il faut choisir…

Il s’appelle Cariberia. Il n’est pas parfait, mais pas grand chose à lui reprocher non plus. Ah si peut-être quand même… C’est un bateau de course qu’il faut entièrement aménager. Et il faut le convoyer en méditerranée pour le mettre en chantier cet hiver. Et transformer un bateau fait pour aller vite sans le moindre confort en un magnifique lieu de vie pour notre famille. Et surtout aller à contre courant de tous ceux qui nous disent que ce n’est pas raisonnable, qu’il n’est pas fait pour ça…

Comment savoir quand on se trompe à par essayer ? Comment essayer sans se tromper ?

J’ai déjà eu ce sentiment dans l’histoire mouvementée de Boutik Circus. Ce n’est jamais facile. Pourtant je sais que je ne sais pas vivre sans audace, et que ces moments sont aujourd’hui mes racines.

Cariberia, est-ce toi qui va nous faire danser sur les océans ?