Forte précipitation en Bretagne Sud

Publié par Nicolas le 29/12/2016

Sun Magic 44

Quelle histoire ! Quelle joie ! On a enfin notre bateau \o/

Mais que le chemin fut long et tortueux ces derniers mois… Après notre échec avec le Pogo 12.50, puis avec les Class 40 d’occasion, j’avais décidé de laisser la main à Flo pour l’achat du bateau et de me concentrer sur mon entreprise. J’avais échoué de mon côté, et je n’arrivais plus à avancer, j’étais dans une impasse dont je ne voyais aucune issue…

Le fait est qu’on avait beaucoup travaillé sur nos besoins, nos envies, et surtout on savait que l’on ressentait la même chose en arrivant sur un bateau Flo et moi. On identifiait tout de suite les mêmes problèmes et points bloquants. Le fait de prendre la recherche en main ne fut pas facile pour elle, mais c’était évident que c’était la bonne solution pour nous, enfin c’était surtout la seule pour moi, j’étais trop perdu et fatigué pour continuer les recherches.

Donc depuis 2 mois j’attends…

C’est long, très long… préparer un projet de voyage autour du Monde depuis 5 ans et devoir attendre si près du but… ne pas intervenir, ne pas influencer, ne pas mettre de pression, laisser vivre l’autre face à toutes les difficultés que j’avais vécues, les doutes, les choix. Attendre…

Et puis un soir, au coin du feu, l’espoir renaît. C’était il y a tout juste 3 semaines. Dans l’impasse tout autant que moi, Flo décide de contacter les propriétaires d’un Magic 44 qu’on avait éliminé à cause de la distance, mais puisque nous allons en Bretagne pour Noël, pourquoi ne pas passer le voir? L’annonce est succincte, le bateau est le plus cher du marché. Ce soir là, on reçoit un mail des propriétaires avec tout le descriptif du bateau. J’ai su que c’était le nôtre dès les premières lignes. Ce mail décrivait tout ce que j’avais prévu de faire sur le Class 40, le même matériel, la même marque, le même modèle, tout était identique, tout prenait du sens.

Et puis ils nous ont raconté leur histoire, difficile, mais qui collait tellement bien avec notre projet ! Il a préparé minutieusement le bateau pendant 2 ans pour faire un tour de l’Atlantique avec sa femme et ses 4 filles, avec le secret espoir de passer Panama et de ne plus revenir. Tout y est passé, la moindre pièce du bateau est changée par du neuf, tout est doublé par sécurité, et quand le bateau est impeccable, ils partent enfin. C’était cet été. 15 jours plus tard, demi-tour, retour à la maison suite à des problèmes de santé de l’une de leurs filles… Il leur faudra du temps pour accepter de vendre le bateau, et nous pour le trouver.

Je suis donc chez moi, au coin du feu, et je découvre tout ca, avec l’impression que l’univers vient de me tomber sur le coin de la figure, tout devient logique… Je n’ai pas pu préparer mon bateau à cause d’une banque? Pas de soucis, un autre l’a fait pour moi, comme je l’aurais fait, parfaitement comme je l’aurais fait ! Non en fait, je n’aurais pas fait aussi bien, je ne serais pas allé aussi loin, c’est mieux que ce que j’aurais fait, beaucoup mieux même !!!

Rendez-vous est pris pour une visite. Je ne serai pas là, je suis encore à la maison pendant que Flo est déjà en vacances en Bretagne avec les enfants. C’était jeudi dernier, 2 jours avant Noël. Aurais-je un bateau sous le sapin ?

Flo le voit, prend le temps de réflechir, fait une offre, la veille de Noël. Je n’ai toujours pas vu le bateau. J’arrive en Bretagne, l’offre est acceptée !

24 décembre. 14h. Je monte pour la première fois sur notre bateau.

28 décembre. 14h. On récupère les clés de notre bateau.

29 décembre. 4h30 du matin. Je ne peux pas dormir. Je n’arrive pas à réaliser . ON A NOTRE BATEAU \o/

Hélène et Frédéric, merci. Profondément et sincérement merci. Merci d’avoir mis autant d’amour dans ce bateau. Nous allons en prendre soin, nous allons l’emmener loin, pour lui, pour vous, pour nous. Nous n’avons jamais imaginé que cela puisse se passer aussi bien, aussi simplement, vous nous avez fait le plus beau des cadeaux de Noël ! Merci !

Et la suite? C’est la 3ième fois dans notre vie de famille qu’on se retrouve devant une page blanche, et voilà, on y est, enfin… On est libre, plus rien pour nous retenir… Tout est prêt, archi-prêt même. Et je n’en peux plus d’attendre… Alors on va commencer par la première ligne. On va retourner voir le bateau ce matin, allumer le chauffage, s’allonger sur les couchettes, et rêver. Et qui sait ce qu’il se passera ?