Marabouté ?

Publié par Nicolas le 27/02/2017

20170210_094905

Le bateau est-il marabouté?

Thibault qui a passé une semaine à bord l’a suggéré… mais c’est bien possible… Il se passe trop de choses étranges à bord…

Ça a commencé innocemment, par le chargeur de quai. C’est celui qui doit charger les batteries quand on est au port. Tout semblait bien marcher mais les batteries ne bronchaient pas. C’est le genre de matos rustique qui ne lâche pas souvent et si j’ai tendance à croire l’ancien propriétaire quand il m’a dit qu’il marchait sans souci… sauf qu’il n’a jamais mis un ampère dans ces fichues batteries… Je ne m’en suis pas trop occupé jusqu’à cette semaine, le moteur, l’éolienne et les panneaux solaires faisant leur office.

Puis il y a eu le radar. Il se coupait sans prévenir au bout de 18h. Systématiquement. Tu te réveilles et tu te rends compte que le système qui est censé surveiller le bateau s’est coupé tout seul… Sans prévenir. J’étais obligé de l’arrêter de jour pour être sur de l’avoir la nuit.

Puis le pilote. Il abandonne et part se coucher quand ça lui chante, sans prévenir non plus, aucune alarme, plus d’une vingtaine de fois… on a été quitte pour de belles figures de style, comme par exemple ce jour sous moteur, pendant une sieste…

screenshot_20170214-114636

Bateau marabouté à la dérive…

Sans parler du fait que le pilote n’arrivait pas à communiquer avec le reste des instruments… ils sont tous connectés ensemble, mais le pilote fait bande à part. Parce qu’il est comme ça lui, indépendant…

Je vous parle de la télécommande du pilote qui sonne en permanence sans raison et qui n’a pas de bouton pour l’éteindre ?!? Elle n’a VRAIMENT pas de bouton OFF et se mettait toute seule en alarme, j’ai été obligé d’aller chercher un tournevis pour la démonter parce que j’avais eu le malheur de l’allumer en pleine nuit…

Puis l’AIS ! Il a rendu son tablier sans explication devant le port de Malaga. C’est notre système de positionnement pour éviter les collisions entre navire… Indispensable. En grève. Pas en panne, non non… en GREVE.

Puis un matin, le moteur ne démarre plus. Plus de batterie soit disant… comment ça plus de batterie ?!? Il a une batterie indépendante en pleine forme !!!

Tout ça n’a jamais été bloquant, ni pour naviguer, ni pour notre sécurité, même si la liste est assez impressionnante… mais il a bien fallu s’occuper de ces problèmes, et là ça devient encore plus étrange…

Il y a bien sur dans le lot de vrais problèmes techniques. On en a réglé 2 jolis avec Thibault quand on était à Ibiza. Pour le pilote qui faisait bande à part, c’était un problème de configuration du multiplexeur, la boite qui gère le dialogue entre les instruments. Enfin je dis « on », c’est surtout Thibault qui a trouvé la solution 😉

« On » a également trouvé un problème de branchement au niveau du guindeau qui couplait la batterie moteur avec celle de service (pour le bord, les instruments, la lumière, etc…). Je crois savoir que l’ancien propriétaire coupait le guindeau en permanence, il n’a pas du avoir le souci. On a modifié le branchement pour que la batterie du moteur soit bien indépendante et reste chargée en permanence.

Concernant le radar, le problème a subitement disparu depuis qu’on est en Méditerranée. Il marche 2424 sans se couper. Bon… j’hésite encore à lui faire une confiance absolue mais on n’a plus de problème…

Et puis vendredi j’ai profité d’être au port de Hyères pour regarder ce problème de chargeur de quai sérieusement.

J’ai un gestionnaire de batterie qui me dit en permanence ce qui rentre ou sort des batteries. Comme d’habitude au port, je branche le 220v, qui arrive bien à bord, il chauffe l’eau et on a des prises 220v dans le bateau qui fonctionnent parfaitement. Pour les batteries, nada… d’ailleurs elles sont presque vides… J’en profite pour les débrancher, vérifier les tensions, tout est ok, le chargeur envoie bien une tension sur les batteries, mais pas de jus… incroyable non? Je me dis que les panneaux solaires ou l’éolienne peuvent poser des problèmes en mettant une tension trop forte, bloquant le chargeur de quai. Je les débranche, mais ça ne change rien… Tout es ok, aucune anomalie, mais ça ne marche toujours pas.

Je me rends à l’évidence, je regarde mon contrôleur de batterie qui n’indique aucune activité du chargeur de quai, et je me résous à devoir en acheter un nouveau. Mon PC est juste à côté du contrôleur de batterie. Je cherche le prix du remplaçant, je tourne la tête une dernière fois. Et là, pafff, ça charge. CA CHARGE !!!! \o/

Je suis joie et bonne humeur, sauf que j’ai rien fait à part décider d’en acheter un neuf.

Je contrôle une dizaine de fois, je coupe, je rebranche, rien à faire, il marche nickel alors que rien n’a changé et qu’il n’a pas chargé le moindre ampère dans ces batteries depuis qu’on a acheté le bateau…

Sur cet élan, je m’occupe de l’AIS, avec un peu de chance…

On avait déjà essayé de le réparer avec Thibault, mais il nous manquait 2 éléments pour bien le tester, une antenne VHF de secours, parce qu’on suspectait que l’actuel était défaillante (ou plutôt son câble), et un connecteur USB pour pouvoir se connecter sur le boitier et faire un diagnostic. J’ai depuis acheté les 2 et déjà testé sans succès de remplacer l’antenne et de me connecter à l’AIS avec mon PC. Dans mon élan je refais les manips, toujours sans aucun succès.

Vous vous doutez bien de ce que j’ai fait du coup, c’est improbable, ça n’a aucune chance de marcher, sauf que…

J’ai ouvert mon PC a côté de l’AIS, et j’ai cherché un AIS neuf, bien décidé à le changer. Honnêtement, je pensais vraiment changer l’AIS et non pas le réparer en faisant semblant d’en acheter un neuf. Mais dans le doute, j’ai éteint et rallumé une dernière fois mon AIS. Et il a remarché. Pour de vrai… J’ai pu me connecter dessus du coup sans souci, j’ai remis l’antenne d’origine, tout fonctionne de nouveau sans souci. Incroyable… Je n’ai rien réparé, ce n’est pas un faux contact, rien de compréhensible…

Du coup j’ai fait pareil avec le pilote automatique, mais j’ai pas encore pu le tester, vous croyez que ça va marcher ? 🙂

20170222_182008

Au mouillage à Porquerolles