Au gré du vent

Publié par Florence le 28/07/2017

Ces dernières semaines en mouvement ont été bien remplies par ici et, s’il y a bien un truc que j’en retiens, c’est que la vie en bateau est loin d’être… linéaire ;-) En effet, rien de ce que nous avions anticipé ne s’est passé comme prévu ! 

Après le désert des Agriates, étape absolument magique qui nous a retenus plus que prévu et tous subjugués, nous voulions initialement contourner le cap Corse pour rejoindre Bastia. Après une étape géniale au pied de Pino, nous décidions finalement de profiter d’un coup de vent pour rejoindre Elbe et nous mettre à l’abri.

Ballade Cap Corse

Vue Baie de Pino

Nous passerons ainsi quelques jours autour de l’île, de mouillages en mouillages, à la recherche d’un réseau correct pour que Nicolas puisse travailler dans de bonnes conditions…

Elbe

Gaspard

Puis une nouvelle fenêtre météo nous pousse vers le sud de la Corse où un avis de grand frais nous bloque de nouveau quelques jours dans la baie de Porto Vecchio. Ce sera ensuite des mouillages de rêve et une étape de dingue au pied de Bonifacio où, pour la première fois depuis des semaines, Nico peut bosser sereinement avec du réseau qui dépotte pendant qu’avec les enfants nous profitons de la ville et de la sublime calanque jouxtant notre mouillage… 

Bonifacio

Ballade à Bonifacio

Gaspard

Et comme je rêvais de découvrir la Sardaigne, nous programmons une descente  en une semaine de sa côte est afin de rejoindre tranquillement les îles éoliennes puis la Grèce, où nous sommes attendus le 10 août ! Mais, une fois de plus, un nouveau coup de vent s’en mêle et nous quittons, déjà sous son charme, cette île aux 1000 beautés à peine entre-aperçues avec une certitude : il nous faudra revenir un jour! 

Flo rigole

Et je vous écris aujourd’hui, entourée d’eau, seule voile à l’horizon au milieu de la mer Tyrrhénienne, avec ce sentiment d’avoir une chance absolue de pouvoir vivre ces moments de dingue… Ne pas savoir où nous serons demain mais avec la volonté d’y être pleinement pour profiter de chaque instant qui nous est donné sans anticiper, car c’est finalement impossible et bien mieux ainsi !

Barre à roue