Quelle est ma vision du travail?

Publié par le 05/09/2017

Il y a un an maintenant, j’avais répondu à un interview sur ma vision du travail. Comme ça n’a pas encore été publié je le mets ici, parce que c’est quand même intéressant ;)

Qui es-tu et quel est ton métier ?

Nicolas Trossat, 40 ans, père de 3 garçons. Je suis ingénieur Arts & Métiers de formation, j’ai travaillé dans l’industrie aéronautique et automobile avant de me reconvertir dans le développement web, c’était début 2008.

J’ai commencé seul, à faire des petits projets e-commerce avec Magento qui venait de sortir à l’époque. J’ai rapidement eu trop de demandes et j’ai dû embaucher pour m’aider. Boutik Circus est né comme ça et se développe depuis doucement. On est désormais une petite équipe de 4 personnes.

C’est quoi le travail pour toi ?

Le chemin fut long pour en arriver à en faire une certitude, mais pour moi le travail est l’exercice quotidien de sa passion.

Je ne crois pas du tout en la recherche de l’équilibre entre vie professionnel et vie privée. Les deux doivent aller dans le même sens pour nous grandir, parce qu’ils sont l’expression de la même personne.

Quand et comment as-tu pris conscience qu’on pouvait penser le travail autrement ?

C’est une question qui m’a longtemps travaillé. J’ai rapidement constaté mon incapacité à m’adapter à un travail salarié dans l’industrie, mais c’est difficile de mettre des mots dessus et de comprendre ce qu’il se passe, on culpabilise facilement.

Je pense que c’est ma soif de liberté qui m’a fait faire le pas dans le vide nécessaire pour construire mon propre travail, comme je l’entendais, sans personne pour juger.

J’ai ensuite vécu ça comme une expérience personnelle, avant de me rendre compte que je pouvais partager cette façon de voir avec mon équipe et d’essayer de construire une entreprise ou le travail aurait une définition différente de la seul production de richesse.

Qu’as-tu mis en place dans ton travail et/ou ton rapport au travail ? Qu’est-ce que tu as modifié ?

Mon travail évolue naturellement avec l’entreprise, mais l’objectif pour moi comme pour le reste de l’équipe est de faire au quotidien un travail qui nous plaise dans de bonnes conditions. Je me focalise aujourd’hui beaucoup plus sur les conditions de travail, sur la qualité du travail qu’on nous demande et sur le sens que l’on donne a tout ça, que sur le code que l’on produit concrètement

Aujourd’hui, quel est ton rapport au travail ?

Plus ça va, plus les frontières entre travail et les autres activités deviennent ténues. Je mélanges les 2 avec joies et ça me permet de réaliser des projets qui auraient été impensables sinon, comme la traversée de Alpes pendant 2 mois l’été dernier ou le fait de vivre actuellement sur un voilier.

Et pour aller plus loin ?

Il faut avancer, tester, expérimenter, changer, c’est le seul moyen de progresser et de trouver des solutions à ses problèmes. Je ne trouve plus du tout normal de voir autant de personnes qui n’aiment pas voir souffrent de leur travail. On doit faire autrement. On doit valoriser ses propres envies, ses intuitions, ses passions, c’est le plus beau moyen de devenir un bon professionnel!