Légèreté

Publié par Nicolas le 15/06/2018

Je ne suis pas un ascète… Loin de là… Mais faut bien reconnaître mon penchant pour la simplicité qui s’est affirmé au fur et à mesure des années.

Je n’ai jamais aimé posséder pour posséder. J’ai toujours regardé lors de mes achats l’énergie que ça allait me demander ensuite : l’entretien, l’encombrement, le poids de la présence permanente. Toute possession a un coût qui n’a pas de prix.

J’ai aimé des objets dont j’ai eu beaucoup de mal à me séparer… mon vespa, mon matos de windsurf, certains petits objets qui m’ont accompagné pendant des moments importants.

Pourtant ils sont partis. Entre de bonnes mains.

Et je me sens plus léger. Beaucoup plus léger !

Et je n’ai plus besoin de rien.

C’est même plus que ça en fait, j’ai besoin de ce rien, de ce vide, de cet absence.

Parce que j’ai déjà tout.